Dépister et prévenir le burn out 

reconnaître les signes avant-coureurs au niveau individuel ou les dysfonctionnements au sein de l'entreprise, adopter un style de management adéquat, mettre en place une politique de prévention

Fatigue chronique, déprime, démotivation, sentiment d’incompétence, culpabilité, agressivité, cynisme, repli sur soi, maladies psychosomatiques, addictions,  tensions musculaires ou douleurs diverses sont souvent révélateurs d’une souffrance, niée ou négligée, liée à l’activité professionnelle.

 Le burn out affecte les élites, c à d les personnes convaincues et enthousiastes, qui embrassent leur métier avec idéal et générosité, excellents professionnels qui aiment les défis: le chirurgien ou l’infirmière de s op, la secrétaire de direction, le policier consciencieux, le travailleur social, l’enseignant idéaliste…

 

La situation économique et professionnelle est de plus en plus  génératrice d’angoisse et de stress, et le burn out touche de plus en plus de personnes et de professions.

Les batteries sont à plat, les moyens physiques ou psychiques pour les recharger font défaut; un accompagnement individuel ou d'équipe s'avère indispensable.

 

Mener une politique de prévention est une stratégie gagnant / gagnant : le burn out coûte cher aux hommes et aux femmes qui en sont victimes, mais aussi  à l’entreprise et à la sécurité sociale. Mettre en place une politique de prévention, c’est diminuer la souffrance humaine mais aussi réduire l’absentéisme et la baisse de performance, car le burn out n’est ni irréversible, ni inéluctable.

 Le manager-coach

Développer une attitude d'écoute et de soutien, prévenir les risques psycho-sociaux dans l'entreprise, 

Gérer un projet ou un nouvel objectif par la méthode GROW ( Goal - Realities - Options - Willingness)

Vers une vision "intégrale" de la médecine:

S'appuyant sur le concept de la Vision Intégrale développé par Ken Wilber, intégrer notre médecine allopathique (Evidence Based Medicine, centrée sur l'expérience scientifique) dans un cadre plus large qui tient compte de paramètres propres au patient ( croyances, espoirs, peurs, etc), de la dynamique relationnelle ( relation médecin-malade, groupes de patients, etc) et du contexte socio-économique ( sécurité sociale, droit des patients, etc).

Analyser l'intérêt de certaines thérapies "parallèles" en s'appuyant sur une argumentation basée sur les preuves.

 

L'hôpital "liquide"

comment mettre le patient au centre des préoccupations? Comment  horizontaliser la pratique traditionnellement répartie en silos verticaux (les traditionnels "service")s à travers les trajets de soins, les procédures intégrées et le développement des pôles d'activité?

Comment assurer une prise en charge continue et intégrer l'hôpital dans un processus qui commence et se poursuit chez le généraliste sous forme de  soins à domicile (HAD) ou en MRS?

 

La spirale du changement:

Regarder à travers la "Spirale Dynamique" (Clare Grave) le fonctionnement de sociétés qui évoluent en fonction de concepts et de valeurs différents, observer les relations entre individus ou groupes d'individus qui ne se comprennent et ne se respectent pas...

Développer écoute,  empathie et assertivité, aborder un changement par la méthode GROW (Goal, Realities, Options, Willingness)

 

L'hôpital face au risque terroriste:

L'hôpital est un lieu ouvert, fréquenté par des milliers de visiteurs... Quelssont les risques ( vols, agressions, piratage IT, terrorisme, etc)?  Quelles sont les approches à mettre en place pour sécuriser au mieux les patients et le personnel? Comment gérer un plan d'alerte? un plan MASH? etc